Les précautions à prendre pour ne pas subir le syndrome du décalage horaire

Les précautions à prendre pour ne pas subir le syndrome du décalage horaire

Maman Lou No Comment
Santé

Partir pour les affaires, partir en vacances, partir faire du tourisme, sont autant de raisons pour voyager. Cependant, le voyage présente parfois quelques désagréments, qui ne sont pas toujours faciles à vivre. Le syndrome du décalage horaire en est un exemple et constitue une véritable peur, pour un bon nombre de voyageurs. Pourtant, il existe des mesures toutes simples à prendre, afin de passer un excellent voyage et un bon séjour à l’abri du décalage horaire.

Le syndrome du décalage horaire, qu’est-ce que c’est ?

Encore appelé arythmie circadienne ou jet lag en anglais, le syndrome du décalage horaire est un trouble physiologique qui survient à l’issue d’un voyage. Il intervient lors d’un voyage rapide et long, à travers plusieurs fuseaux horaires. Les voyages en avion sont les principaux déclencheurs. En effet, un tel voyage bouleverse totalement le cycle circadien ainsi que les activités et l’alternance du jour et de la nuit chez le voyageur. Ce syndrome se manifeste généralement entre autres, par des troubles du sommeil, des céphalées, une fatigue intense et générale et une grande irritabilité. Viennent ensuite, le manque de vigilance et de concentration, la somnolence, la perturbation du cycle menstruel chez la femme, les nausées et surtout un dérèglement biologique total. Ce dernier se traduit par le manque d’appétit, des troubles cognitifs et moteurs. Avec cette kyrielle de désagréments, beaucoup préfèrent ne plus se déplacer du tout. Mais, la solution ne se trouve pas là, évidemment.

Des mesures efficaces pour ne pas en souffrir

Le décalage horaire est un problème d’ordre biologique. Cela traduit un déséquilibre très poussé de la plupart des rythmes biologiques de l’individu. Toutefois, il existe de très bonnes pratiques et très simples à observer, afin d’éviter d’avoir ce problème. Lorsqu’il s’agit par exemple, d’un séjour d’une courte durée, il est préférable de ne pas changer grand-chose à son calendrier habituel. Ainsi, maintenez votre montre à l’heure du lieu de votre départ. Ensuite, évitez la consommation d’alcool, de modifier les heures de sommeil ou encore de prendre des repas supplémentaires qui sont vraiment inappropriés. De plus, il est conseillé de faire une bonne petite sieste dans l’avion ou tout autre moyen de déplacement utilisé.

Dans le cadre d’un séjour avec une durée beaucoup plus longue, les mesures sont un peu plus sévères. Il est primordial de dormir correctement avant de prendre le départ et de régler sa montre sur l’heure de destination, à partir du moment où vous montez dans l’avion. Il est tout aussi important d’adapter votre rythme de sommeil et de repas. Il est important de manger léger et de boire beaucoup d’eau. Bien sûr, il ne s’agit pas d’une maladie qui nécessite des examens médicaux, encore moins un lourd traitement. Alors, observer ces quelques points essentiels, permet de récupérer assez rapidement en quelques jours.

Des dispositions particulières

En général, un décalage horaire de moins de 3 heures n’est pas sujet à problème. D’habitude, une journée pour une heure de décalage, réussit à faire passer les symptômes. Toutefois, l’organisme de certaines personnes peut ne pas vite s’y habituer. De plus, les effets du décalage horaire se font ressentir aussi bien, en fonction de la durée du voyage que de la destination à atteindre. En effet, en allant vers l’est, le décalage horaire se fera beaucoup plus ressenti que si vous alliez à l’ouest. Ainsi, si vous partez en direction de l’est, diminuez votre exposition à la lumière à votre arrivée et prenez une douche froide. En revanche, en allant à l’ouest, une douche chaude est la mieux indiquée avec une séance de sport en allant au lit. Il faut aussi privilégier l’exposition à la lumière. Observer une bonne hygiène alimentaire, est aussi très bénéfique. Le café, les sucres lents ou rapides ainsi que les produits riches en protéines, sont très conseillées. Il peut arriver dans de rares cas, d’avoir recours à des somnifères, à la mélatonine ou encore à la luminothérapie, pour dissiper au plus vite les effets du décalage horaire.